Extraits de l’exposition temporaire

Jusqu’au 17 septembre : "Costumes de Maurienne" aquarelles de Louis Paquier.

JPEG - 80.8 ko

Costumes en Maurienne. Aquarelles réalisées entre 2012 et 2017.

« Depuis que je dessine, c’est-à-dire depuis que j’ai compris comment tenir un crayon, j’ai toujours été fasciné par les costumes, et la manière dont ils changent la perception de la silhouette et de la figure humaine. Le costume est une sorte d’objet vivant qui impose une manière de marcher, d’être, de se tenir. Quand je dessine, j’ai toujours une vision très synthétique des choses, je ne vois pas les détails, mais une sorte de présence de la silhouette, d’évidence de la représentation. Et je me suis toujours rendu compte qu’au-delà même des détails qui caractérisent les vêtements que l’on porte, les poses, les attitudes, et peut-être aussi les manières d’être n’étaient plus les mêmes selon la tenue arborée. N’a-t-on jamais dit à quelqu’un : “tu as l’air bien fier ou fière dans ton beau costume” ? Je crois que c’est pour ça que j’ai toujours adoré aller “croquer” dans les fêtes de costume. Non seulement, c’est une sorte d’invitation au voyage, (parfois un voyage dans le temps), mais c’est aussi une manière de porter un autre regard sur les gens que j’observe. A la suite du dernier rassemblement des costumes en Maurienne qui se tenait à Bessans au début de l’été 2012, et après avoir réalisé des séries de croquis sur place, j’étais décidé à me consacrer à des travaux plus aboutis. Mon but n’était pas d’effectuer une étude documentaire sur les costumes, d’autres l’ont fait et de belle manière, avec des connaissances en histoire, us, coutumes et art de la couture qui forcent le respect. Mon but était juste de partager dans des représentations naturalistes, l’enthousiasme dont font preuve tous ceux qui perpétuent la tradition des costumes locaux. En les réalisant, j’avais toujours dans un coin de tête tous les grands artistes, peintres ou illustrateurs, que sont Carl Larsson, Alfons Mucha, N.C Wyeth, Gustaf Tenggren et tant d’autres, qui m’inspirent depuis toujours. Je caresse le rêve, année après année, de pouvoir obtenir d’eux quelques poussières de leur infini talent. C’est un projet qui n’est pas fermé, que je vais continuer et compléter durant les années à venir. » Louis PAQUIER Exposition au Museobar de Modane jusqu’au 17 septembre 2017 : mardi, mercredi : 15h-19h ; jeudi, vendredi, samedi : 10h-12h et 15h-19h (tarifs de 2 à 4,5 euros)